« La Révolution Stépanov ! » Marius Petipa comme vous ne l’avez jamais vu

Société Auguste Vestris & Centre de danse du Marais

Démonstration publique de variations du répertoire d’après la notation Stépanov

Dimanche 18 octobre 2015 à 18h30 précises. Centre de danse du Marais, Salle Beethoven, 41 rue du Temple, 75004 Paris

Invitation_DougAvec Doug Fullington, Directeur des programmes pédagogiques et assistant du Directeur artistique, Pacific Northwest Ballet (Seattle)

Au piano : Atanas Kaïchev. Avec la participation de Marie-Josée Redont, de l’Opéra national de Paris

Présenté par Jean-Guillaume Bart, étoile de l’Opéra national de Paris

Entrée dans la limite des places disponibles, contribution minimum suggérée de 10 euros.

V. I. Stépanov (1866-1896), danseur au Théâtre Maryinskii et contemporain de Marius Petipa, est le concepteur d’un système original de notation publié à Paris en 1892, sous le titre Alphabet des mouvements du corps humain. Essai d’enregistrement des mouve- ments du corps humain au moyen des signes musicaux, par l’éditeur Zouckerman.

S’inscrivant directement en-dessous de la partition musicale, son système est si précis qu’il peut être restitué en studio en permettant une interprétation artistique juste – et même servir à noter toutes les formes de mouvement ! Les maîtres de ballet A. A. Gorski (1871-1924) et N. G. Sergueïev (1876-1951) l’avaient appris, afin de noter les ballets de Petipa.

Lorsque la Révolution russe éclata en 1918, Sergueïev quitta la Russie avec dans sa valise les précieux carnets, qui lui ont permis de monter les célèbres productions du Sadler’s Wells Ballet en Angleterre avant 1940. Voyant cependant que Ninette de Valois s’obstinait à changer la chorégraphie, Sergueïev préféra rejoindre de Mona Inglesby et son International Ballet (1940-1953). Suite à la mort de Sergueïev, Mlle Inglesby proposa les carnets de Sergueïev à l’Université de Harvard, où ils sont désormais placés à la disposition des cher- cheurs du monde entier.

Doug Fullington, à l’origine musicologue et musicien professionnel, est directeur des programmes pédagogiques et assistant du Directeur artistique Peter Boal au Pacific North- west Ballet (PNB) à Seattle. Il est parmi les rares spécialistes capables de lire la notation Stépanov et de la restituer en studio. Cela fait une dizaine d’années maintenant qu’il reconstruit des ballets sur la base de la collection Sergueyev.

Il a ainsi contribué à La Fille du Pharaon pour le Ballet du Bolchoï (2001) ; Le jardin animé du Corsaire pour l’Ecole du PNB (2004) ; Le Corsaire pour le Ballet de Bavière, (2007) et Giselle, en collaboration avec Marian Smith et Peter Boal pour le PNB (2011), où il a utilisé les carnets de Justament et d’autres sources dont la notation Stépanov.

En 2014, il a collaboré avec Alexeï Ratmansky sur Paquita pour le Ballet de Bavière.

Ses articles sur la notation Stépanov ont paru notamment dans de nombreuses publications dont Ballet Review et The Dancing Times. Plusieurs de ses conférences-démonstrations sur la notation Stépanov ont été filmées au Musée Guggenheim dans la série Works & Process, notamment After Petipa, 2012, disponible sur Youtube, et Petipa Exotique, 2014. Il a reconstitué des danses du Réveil de Flore, La Bayadère, Le Corsaire, Giselle, Casse-Noisette, Paquita, Raymonda, Le Roi Candaule, La Belle au Bois-Dormant et le Lac des Cygnes. Un livre sur Giselle est actuellement en préparation avec Marian Smith.

Après présenté son travail à Paris, Doug Fullington se rendra à Rome les 24 et 25 octobre 2015, pour faire la même démonstration à l’Accademia Nazionale di Danza et à la Galleria Nazionale d’Arte Moderna, sur proposition du Professeur Francesca Falcone, présidente de la toute-nouvelle branche italienne de la Société Auguste Vestris.


Vous aimerez aussi...